Heropbouw Notre Dame: Rol van Eikenhout

Morgen geopend op afspraak

fr

Vieilles poutres en bois

Poutres anciennes en orme

poteaux d’amarrage en bois tropical recyclé

Poutres en vieux chêne

Poutres anciennes en pin américain

Poutres anciennes en sapin

Vieilles planches

Vieilles planches du port

Vieilles planches de pin

Planches de chemin de fer en chêne

Etagères de pressoir en vieux chêne

Planches en chêne français rabotées

Planches de foin en vieux chêne

Planches de bois de grange

Des plateaux de boules en vieux chêne

Planches en bois de wagon

Planches de wagon en chêne ancien rabotées

Planches de wagon de chemin de fer en bois

Planches de wagon en pin ancien

Planches de wagon en vieux chêne brossées

Plancher en bois

Plancher en vieux chêne

Plancher en vieux chêne

Plancher en pin americain

Table en bois

Dessus de table en vieux chêne

Poutres en chêne sèches à l’air

Poutres en chêne longues

Poutres chêne séchées à l’air

Lignes de chêne séchées au vent

Menu

Morgen geopend op afspraak

+31(0) 488 455 025

fr
Nouvelles

La reconstruction de la célèbre Notre-Dame

Après l’incendie dévastateur de la cathédrale Notre-Dame à Paris le 15 avril 2019, un vaste projet de restauration a été lancé pour redonner à ce monument emblématique sa splendeur d’antan. Une partie essentielle de cette restauration est la reconstruction de la structure en bois centenaire du toit de la cathédrale. Dans notre monde du bois (de chêne), c’est un projet de rénovation intéressant que nous suivons, et c’est pourquoi nous aimons en parler davantage

D’où provient le bois ?

Après l’incendie, le choix s’est rapidement porté sur du chêne français provenant des forêts de production françaises. Ces chênes doivent répondre à plusieurs critères : ils doivent avoir un tronc droit, un certain diamètre et être de haute qualité. Ceci est essentiel pour les structures complexes en bois nécessaires à la reconstruction de Notre-Dame. Compte tenu de la nécessité initiale d’une grande quantité de chêne de haute qualité et de dimensions exceptionnelles, il a été décidé de prélever des chênes existants, vieux de plusieurs siècles, en France. Peu après l’incendie, plusieurs propriétaires forestiers, tant privés que publics, se sont portés volontaires pour offrir des chênes. Environ la moitié des chênes utilisés pour la restauration de Notre-Dame ont été fournis par les forêts domaniales. L’autre moitié provenait de forêts privées.

Quand les arbres ont-ils été abattus ?

Les chênes destinés à la reconstruction de la flèche de la cathédrale ont été sélectionnés et abattus entre janvier et mars 2021, puis livrés aux charpentiers au printemps 2022. Les arbres ont été abattus en hiver car c’est à ce moment-là que la sève des chênes est en dormance hivernale, ce qui favorise la qualité du bois. Il est préférable que le sol du bois ait été gelé pendant quelques jours, afin que les machines nécessaires pour extraire l’arbre entier ne détériorent pas le sol forestier.

Regardez la vidéo dans une forêt de chênes en France où plusieurs arbres ont été sélectionnés pour Notre-Dame.

D’où viennent les chênes ?

La carte montre l’origine des chênes utilisés pour Notre-Dame. Les arbres proviennent de presque toute la France, mais la majorité vient du centre de la France, au nord-ouest de Reims et au-dessus de Poitiers. Les conditions de croissance pour les chênes dans ces régions sont très favorables, avec des précipitations optimales, une altitude appropriée et une excellente qualité de sol.

Les poutres de chêne ont-elles bien pu sécher ?

Les arbres âgés de plusieurs siècles quittent la forêt pour être acheminés vers une scierie spécialisée dans la découpe de troncs aussi imposants. Le bois découpé est ensuite stocké à l’extérieur, exposé au vent, pendant environ 12 à 18 mois, afin de sécher naturellement dans des conditions appropriées.

La quantité de chêne requise en perspective

Les 1000 chênes nécessaires représentent seulement 0,1% de la récolte annuelle de chêne français utilisé dans la construction ou l’ameublement. La récolte moyenne annuelle de chêne français de cette qualité est de 2 millions de m³ par an. À première vue, cela semble être une quantité énorme, mais il est important de mettre cela en perspective. La France est le plus grand pays d’Europe en termes de superficie, et ses forêts de chênes sont vastes.